Don Quichotte | 2006

Oeuvres sur papier / Don Quichotte

2006


La lecture amène à des images qu’on a envie de coucher sur le papier… mais les images se défendent.

Les premières esquisses sur le thème du chevalier errant. Le style est très naïf, la facture assez maladroite parfois excessivement chargée en matière sans doute sous l’influence de De Stael alterne avec des essais beaucoup plus maigres et géométriquement construits (« La sortie de l’auberge » emprunte en cela Cézanne).

Les scènes reprennent nombre d’épisodes du roman (en majorité le premier tome) : Le combat des moulins, la sortie de l’auberge (qui a vu  son adoubement en tant que chevalier), l’épisode des marchands de Tolède (qui le laisseront sur le carreau), l’attaque de la procession de moines bénédictins, la sierra Morena (et la folie de Don Quichotte), etc.

L’Ingénieux Hidalgo Don Quichotte de la Manche (« El ingenioso hidalgo don Quijote de la Mancha ») de Cervantes, par la parodie du roman de la chevalerie qu’il développe ouvre au final l’époque moderne alors naissante. Plus trop de place pour l’épopée et l’idéal chevaleresque, place à l’arbalète et à l’absurde d’un chevalier peu « de son époque ». Ce « déplacement » de l’homme atterré par son temps au point d’en mordre la poussière, stupide face aux changements qu’il ne peut freiner et qu’il choisit d’ignorer dans une fiction personnelle a joué à plein : en bref l’époque, souvent, m’emmerde… et j’aimerai y semer soit le boxon soit un soupçon de poésie…

La sortir de l'auberge [détail]
 
Don Quichotte et les pénitents [détail]
 
Don Quichotte | 2006 || Galerie

Oeuvres